67) Le " renard du désert ":tacticien d'exception ou ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

67) Le " renard du désert ":tacticien d'exception ou ....

Message par Terreblanche le Lun 19 Avr - 4:43

très mauvais stratège ?



Lors de la campagne de France,Erwin Rommel a fait à la tête
de la 7è Panzerdivision une brillante démonstration du Blitzkrieg
mené à petite échelle:sa " division fantôme "
(c'est le surnom qu'on lui a donnée,tant son Kommandeur la fait avancer vite)
a capturé 98 000 PG,en plus de 450 chars et de 350 canons.

En Afrique du Nord (AFN),l'attaque italienne,à l'automne de 1940,
en Egypte,tourne au désastre et,le 1er février 1941,Hitler envoie
Rommel avec deux divisions faiblement motorisées pour éviter la débâcle
en Libye (avec le risque de rentrée dans la guerre de l'AFN française
aux côtés de la Grande-Bretagne).

Rommel est adoré des troupiers,qu'il dirige de l'avant,et détesté
de ses officiers qu'il rudoie.
En outre,ce cabotin capte pour lui seul les rayons de la gloire,ce qu'un officier pardonne difficilement à l'un de ses confrères.
Rommel est photogénique,comme il se plie à toutes les mises en scène,
il devient rapidement l'enfant chéri des actualités cinématographiques
du Reich.

Excellent connaisseur de la tactique des blindés,de l'infanterie et de l'usage
d'une merveille technique:le canon de 88mm Flak (un canon antiaérien
à commande électrique qui est également une redoutable arme anti-chars),
expert en camouflage et en surprises,il sera le meilleur tacticien
de la Seconde Guerre mondiale.
Dès le 15 février 1941,il attaque les Britanniques par le désert,
alors que ceux-ci l'attendaient par la route côtière,par où s'étaient
faites l'attaque italienne puis la contre-attaque britannique.
Durant les 20 mois de campagne en AFN,Rommel surprendra
constamment ses adversaires par la vitesse,le bluff,l'imprévisibilité
de ses attaques et la perfection dans l'utilisation combinée des blindés,
de l'infanterie,de l'artillerie et de l'aviation de combat.
Sa retraite,à l'automne de 1942,après la défaite d' El Alamein,
sera un chef-d'oeuvre.
En dépit d'une énorme supériorité numérique en hommes,matériel et munitions,
les armées britannique,US et française, en mai 1943,ne captureront
que 130 000 PG allemands,après en avoir tué 22 000 au combat ou dans ses suites.
Les Alliés déploreont 45 000 morts et disparus pour la campagne d'AFN
(Egypte,Libye et Tunisie).

Au plan stratégique,au contraire,Rommel est une nullité.
Contrairement à son rival le Feldmarschall Albert Kesselring,
qui fera une campagne défensive très brillante en Italie,Rommel
ne comprend rien au rôle stratégique de l'île de Malte:de cette île,
les Britanniques,bien renseignés par Ultra
(le décodage des messages allemands transmis par les machines Enigma)
et un traître italien (l'amiral Maugeri), peuvent détruire les trois quarts
des bâtments transportant le matériel et les approvisionnements de
l'Afrika Korps (devenu ensuite le Panzergruppe Afrika)
"Rommel a été la victime de la faillitte du système de transport entre l'Europe
et l'Afrique du Nord "

(Feldmarschall Wilhem Keitel,patron de l'OKW,
l'état-major général de la Wehrmacht,devant le TMI
de Nuremberg).


Rommel
n'a rien compris,non plus,à l'ordre d'Hitler de tenir les ports
des côtes françaies et belges,même en cas de repli des troupes allemandes.
Cette décision,tant critiquée par Rommel,explique la dramatique crise d'approvisionnement des troupes alliées à l'automne de 1944,
en plus de la dispersion de leurs effectifs (un corps d'armée français et le tiers
des effectifs anglo-canadiens sont fixés par les môles de résistance allemande).


Le demi-dieu de la tactique n'était assurément pas un stratège.

_________________
Cordialement.  

avatar
Terreblanche
Admin
Admin

Messages : 3389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 68
Localisation : Sur ma terre

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum