BRÈVES RÉVISIONNISTES (12/12/2015).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BRÈVES RÉVISIONNISTES (12/12/2015).

Message par Katyn le Sam 12 Déc - 10:05

29 novembre 2015



All
.: Susanne Ulber, nouvelle révisionniste persécutée.




Encore une victime de Facebook: une Allemande,
trésorière du parti dit d'extrême droite AfD (Alternative pour l'Allemagne),
avait nié l'Holocauste sur sa page Facebook et placé la fameuse interview d'Ursula Haverbeck
accordée à Panorama dont nous avons parlé plusieurs fois.
Pour aggraver les choses, Susanne Ulber se dit partisan de Poutine et de l'armée russe...

Il n'en a pas fallu davantage pour qu'elle soit exclue du parti qui estime
qu'il n'y a pas de place chez lui pour des personnages de ce genre.

study
http://www.welt.de/regionales/niedersachsen/article149376176/AfD-leitet-Ausschlussverfahren-wegen-Holocaust-Leugnung-ein.html


29 novembre 2015

Suisse: Une radio amateur révisionniste.



Une information en date du 8 novembre:


L'opérateur d'une radio amateur de Thurgovie
(canton de Suisse séparé de l'Allemagne par le lac de Constance),
un certain Carlo I., 44 ans, qui se fait appeler "Fuchs" (le renard),
a proclamé à sa radio, fin octobre, que "l'Holocauste n'a jamais eu lieu.
C'est le plus gros mensonge du XXe siècle.
Il est mort tout au plus quelques dizaines de milliers de juifs
pendant la Deuxième Guerre mondiale...".

Il a été dénoncé par le "SonntagsBlick" et, l'affaire étant devenue publique,
le procureur de Thurgovie a déposé plainte contre X et l'affaire pourrait valoir
trois ans de prison à l'auteur de ces propos.
Ce dernier, qui, semble-t-il, s'est envolé, avait déjà été condamné il y a 4 ans
pour des propos antisémites à une amende de 1.000 francs suisses
et à une amende conditionnelle de 6.000 francs suisses sur trois ans.
Trois ans plus tard, donc, il récidivait.

study
http://www.fm1today.ch/thurgauer-funker-hetzt-gegen-juden/67363


1er décembre 2015


Maria Poumier et Jacques Vecker.



Le 22 novembre, le professeur Faurisson nous signalait les deux articles suivants,
particulièrement intéressants:
study



< START>

study
< http://plumenclume.org/blog/57-retablir-la-guillotine-le-cas-fabius>



Le premier article, intitulé "Rétablir la guillotine : le cas Fabius",
émane du site "La Plume et l'Enclume"
animé en particulier par Maria Poumier et Ginette Skandrani.
Il est daté du 21 novembre 2015.



Le second article, qui porte pour titre " 'Tu demanderas à Robert' , dit Dieudonné",
est signé de Jacques Vecker.
Il est récent mais nous n'en savons pas la date précise.


RF


< END>

1er décembre 2015


La monnaie des camps + P.J.
[Voy. note Bocage ci-dessous]



study
http://fr.timesofisrael.com/la-monnaie-des-camps-de-concentration-dont-vous-navez-jamais-entendue-parler/

La monnaie des camps de concentration dont vous n'avez jamais entendu parler.


"C'est un véritable artefact qui prouve que ces choses horribles se sont produites",
a souligné Robert Messing


PENNY SCHWARTZ


28 novembre 2015





WORCESTER, Massachusetts (JTA) ­
Dans les années 1970 qui se sont écoulées depuis la chute du Troisième Reich,
les signes extérieurs du pouvoir nazi sont devenus des icônes infâmes
du mal ­pensez au drapeau flanqué de la croix gammée,
le badge jaune ou l'uniforme rayé des camps de concentration.


Mais avez-vous déjà entendu parler de "l'argent de l'Holocauste",
la monnaie que les nazis ont obligé les Juifs et les autres dans les ghettos
et les camps de concentration à utiliser ?


Si non, vous n'êtes pas le seul. Même les chercheurs ont largement négligé ce sujet.


"C'est un mystère pour moi", a répondu Deborah Dwork
[*],
une professeure d'histoire de l'Holocauste à l'université Clark,
quand on lui a demandé pourquoi il n'y a pas de recherche contemporaine sur les monnaies.


Dwork espère changer la situation.
Le centre Strassler de l'université pour les études sur le génocide et l'Holocauste,
qu'elle dirige, mettra une collection de pièces et de billets nouvellement acquise
à la disponibilité des personnes à l'étude cet automne.


"Clairement, c'est un domaine sous-étudié", a déclaré Dwork.
"C'est un rappel salutaire qui nous démontre que nous pensons
que nous savions tant de choses, mais il y a des domaines sur lesquels
nous en savons très peu"
.


Robert Messing, un numismate amateur ou expert en devises,
qui a été diplômé de Clark en 1959, a fait don de sa collection printemps dernier.


L'université et le Centre Strassler ont financé le projet de Marissa Natale, 20 ans,
étudiante en histoire de premier cycle sur l'Holocauste et le génocide,
de mener des recherches sur la collection et examiner comment


les étudiants peuvent être en mesure de l'utiliser.


La première utilisation connue de la monnaie de l'Holocauste
était dans le ghetto de Lodz en Pologne en 1940.


Au cours des cinq prochaines années, les nazis ont introduit les devises
dans les camps de concentration et d'autres ghettos en Allemagne et en Pologne,
Tchécoslovaquie et Pays-Bas occupés.
Chaque camp ou ghetto avait sa propre monnaie ­avec des dénominations
et des modèles uniques ­pour qu'elle soit utilisée uniquement à l'intérieur de ses portes.


Natale dit que l'argent de l'Holocauste faisait partie d¹un système économique complexe
qui a servi à dépouiller les Juifs d'Europe de ses ressources et qui approfondit en outre
les buts génocidaires des nazis.


Les Juifs pouvaient échanger de l'argent en vertu des règlements nazis
ou sur les marchés noirs contre de la nourriture, des vêtements et d'autres biens.


Dans les camps de concentration nazis, les fonctionnaires et certains propriétaires
de l'usine donnait aux travailleurs forcés juifs des "bonus" sous la forme
de ces monnaies pour les faire travailler plus dur.


Des milliers de Juifs ont travaillé jusqu'à la mort pendant l'Holocauste.


Dans les ghettos, les devises servaient à compenser les Juifs quand les fonctionnaires nazis
confisquaient leurs objets de valeur et leurs liquidités.


Alors que les habitants du ghetto comptaient sur des rations alimentaires,
il n'y avait jamais assez à manger, et l'argent liquide pourrait être la différence
entre la vie et la mort.
Les monnaies dans le ghetto de Lodz étaient fabriquées d'un alliage inflammable
et parfois utilisées comme combustible.


Les monnaies du ghetto ont également servi à marquer les Juifs qui les possédaient,
les mettant à risque s'¹ils quittaient les ghettos, où ils étaient légalement tenus de rester.


Les billets du camp de concentration de Theresienstadt sont inclus
dans a collection du Centre Strassler.
Aussi bien les billets bleus de 50 couronnes que les billets roses 100 couronnes sont estampillés
avec une image de Moïse, barbu et tenant les tablettes des Dix Commandements,
et une étoile stylisée de David.


Les billets ont été conçus par un détenu du nom de Peter Kien Theresienstadt,
a expliqué Natale. Les responsables nazis ont obligé Kien à modifier sa conception originale
de dessiner Moïse pour qu'il soit plus stéréotypé CEjuif¹ et, ironiquement,
pour que ses mains couvrent le commandement "Tu ne tueras point".


Tenir les billets et les pièces de l'Holocauste, a déclaré Natale,
apporte la réalité de la maison du génocide pour elle.
Elle prédit que l'argent de l'Holocauste aura une résonance avec d'autres étudiants aussi.


"Nous utilisons tous de l'argent.
Les gens le tiennent dans leur main dans le cadre de leur vie quotidienne.
Il lie les gens à travers le temps"
, a-t-elle décrit.


Une grande partie de la connaissance de Natale sur la monnaie de 'Holocauste
vient de sa lecture des tirages de "Shekel", un magazine publié
par l'American Israel Association numismatique.


Les numéros du magazine et d'autres documents ont été donnés
avec la collection de monnaie par Messing, un membre fondateur de l'association.


Dans un premier temps, il était intéressé par le sujet parce qu'il a perdu
plusieurs membres de sa famille dans le génocide nazi,
Messing a maintenant passé près de 50 ans à faire des recherches,
à collecter et écrire sur la monnaie de l'Holocauste.


Il a fait don de sa collection dans l'espoir qu'elle devienne un autre symbole des crimes nazis
et un symbole que les gens peuvent tenir dans leurs mains.


"C'est un véritable artefact qui prouve que ces choses horribles se sont produites", a-t-il conclu.


--------


[*]Voy., en pièce jointe, ce qu'écrivait en 1998 le Pr Faurisson sur cette dame Dwork
et les découvertes qu'elle venait de faire à l'époque... et qu'elle fait semblant d'avoir oubliées...
(extrait de Robert Faurisson, "Ecrits révisionnistes (1974-1998)", tome IV, p. 1868-1869 ­
se renseigner auprès d'Akribeia :
http://www.akribeia.fr/




 2 décembre 2015


All.: H. Zafke, ancien infirmier, 95 ans, en justice.



Qui dit vrai: la presse allemande ou la presse française ?


Dans "Le Figaro" de ce jour (1er décembre) paraît un article avec ce titre

"Un ex-infirmier d'Auschwitz apte à comparaître" dont on nous dit que
"baptisé Hubert Z.", cet ancien infirmier de 95 ans aurait été complice de la mort
d'"au moins 3.681 juifs gazés dès leur arrivée" à Auschwitz et qu'il serait jugé apte
à passer enfin en procès...

study
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/12/01/97001-20151201FILWWW00259-un-ex-infirmier-d-auschwitz-apte-a-comparaitre.php

Or, d'après la presse allemande, le nom de cet ancien infirmier,
complice de la mort de "3.681 juifs", est parfaitement connu:
Hubert Zafke, et, surtout, nous avions appris l'année dernière
(n/message du 25/3/2014 intitulé "Retour sur le nonagénaire allemand incarcéré")
que cet homme était alors incarcéré "parce qu'il risquait de s'enfuir" !!!


Ce que "Le Figaro" se garde de préciser et que précisait un des articles
de la presse allemande c'est que, comme nous l'écrivions dans notre message
de mars 2014, E.-H. Zafke a déjà été condamné le 10 mars 1948
par la Cour de Cracovie à 4 ans de prison, et il a PURGÉ ces 4 années de prison !!
avatar
Katyn

Messages : 160
Date d'inscription : 21/02/2014
Age : 50
Localisation : Katyn (Pologne)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum