BRÈVES RÉVISIONNISTES (24/09/2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BRÈVES RÉVISIONNISTES (24/09/2015)

Message par Katyn le Jeu 24 Sep - 15:41

- BRÈVES RÉVISIONNISTES -    study   scratch




21 septembre 2015

Quand "Présent" entretient la légende du Dr Mengele.

Un de nos correspondants a eu la bonne idée d'écrire au quotidien "Présent"
la lettre suivante:

< START>

Lettre à olivier-bault@present.fr
- 16/09/2015 -

Monsieur,

J'ai lu avec intérêt votre article "Etats-Unis, les docteurs Mengele du Planning familial"
("Présent" du 26 août 2015).
   Pour appuyer votre dénonciation de l'avortement, vous évoquez les  expériences
du docteur Mengele, mais les fantasmes déversés depuis des décennies sur ce médecin
sont si outrés que les partisans de l'avortement seront persuadés qu'il s'agit-là
d'un montage pour mieux étayer cette dénonciation.

Je m'explique:

   Dans "Le Monde" du 11 février 1985
(j'ai pu consulter les archives du "journal de référence") on lit:

   << Jérusalem. -

Des yeux morts.
Plusieurs dizaines d'yeux humains "épinglés comme une collection de papillons"
sur un mur de "labo" (*) d'Auschwitz.

Ils regardent la petite fille qui tremble d'épouvante et jamais n'oubliera. >>
   Est-ce vraiment crédible ?

L'avortement est une chose horrible ; était-il donc nécessaire pour le prouver
de se reporter aux expériences plus ou moins fantasmatiques du docteur Mengele,
comme celle du savon fait avec la graisse des juifs alors qu'aucun historien n'y croit plus ?

En fait, le rappel continuel de la Shoah culpabilise injustement les Français
pour les empêcher de défendre leur identité ;
n'est-ce pas là le but de ceux qui nous gouvernent ?
Ne tombons pas dans le piège.

Je vous prie de croire, Monsieur, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.
(*) Le laboratoire du docteur Mengele.

< END>

Bravo à ce lecteur. Encourageons de telles initiatives !










- 21 septembre 2015 -

USA: Grâce à Ingrid Zündel, un grand pas en avant.

Dans son mensuel "Power" en date du 1er septembre, Ingrid Zündel,
femme de Ernst Zündel, qui attend toujours que son mari,
après 7 années de prison pour révisionnisme, ait le droit de revenir auprès d'elle
dans le Tennessee (*), annonce une nouvelle incroyable:

- elle a réussi à faire mettre en ligne sur le puissant site Veterans Today
un article capital du Pr Faurisson ! Et quel article !

Précisons d'abord ce qu'est ce site:

- Veterans Today est un site où se retrouvent les dizaines de milliers d'anciens combattants
qui protestent contre les guerres, passées et présentes, des Etats-Unis ;
les intervenants de ce site sont pour la plupart des professionnels de l'information militaire
et ils sont généralement considérés comme les meilleurs spécialistes mondiaux du renseignement.

- Grâce à sa compétence et à son entregent, Ingrid Zündel collabore à ce site depuis trois ans
et y place de temps à autre des articles souvent relatifs au IIIe Reich et, bien sûr,
très anticonformistes.

- Enfin, l'article en question du Pr Faurisson, daté du 31 décembre 2014,
que nous avons déjà diffusé le 9 janvier 2015 et que l'on trouvera à nouveau
ici en pièce jointe, s'intitule "En soixante-dix ans, aucune expertise
médico-légale prouvant l'existence et le fonctionnement des 'chambres à gaz nazies' !"


Il existe donc en anglais sur le site en question, précédé d'un avertissement de Jim Dean:

http://www.veteranstoday.com/2015/08/07/extermination-camps-when-the-khazars-punked-the-world-dr-robert-faurisson/

mais nous le possédons également en allemand (nous le réclamer éventuellement);
au 16 septembre l'article avait déjà recueilli 8.200 vues et, comme le dit Ingrid,
ceux qui consultent le site "ce n'est pas Monsieur Tout le Monde, ce sont des gens
qui sont au plus haut niveau des gouvernements ainsi que leurs conseillers".

Ingrid nous écrit aussi que depuis la parution de cet article,
elle reçoit des coups de fil de gens qui lui disent :
"Tu savais, toi, que l'Holocauste est une imposture? "

   Bref, un nouveau grand pas vient d'être franchi...

(*) et pendant ce temps-là Obama invite 8,8 millions d'immigrés
à prendre la nationalité américaine...





- 21 septembre 2015 -

Esp.: L'affaire Marco, l'Histoire et la Mémoire.

Le 12 mai 2005 une dépêche de l'Associated Press révélait au monde
que l'Espagnol Enric Marco, alors âgé de 84 ans, porte-parole des survivants
espagnols de l'Holocauste, président de l'Amicale de Mauthausen,
qui avait raconté son histoire au cours de centaines de conférences et interviews
et même dans un livre paru en 1978, "Mémoires de l'enfer",
venait d'être démasqué par un historien, Benito Bermejo:

- Marco était un mystificateur; il avait dupé toute l'Espagne en s'inventant
un passé fantasmé de résistant antifranquiste et de déporté et il venait de reconnaître
qu'il n'avait jamais été dans un camp nazi.

Dix ans plus tard, aujourd'hui 21 septembre, on trouve sur le site de RTL Belgique
un article consacré à la parution de la traduction française du livre "L'Imposteur",
de l'écrivain espagnol Javier Cercas, qui vient d'être sélectionné
pour le prix Medicis et le prix Fémina.

L'article est intitulé :

"L'écrivain espagnol Javier Cercas face au 'Maradona de l'imposture' ".

En voici quelques passages savoureux: study

http://www.rtl.be/info/monde/europe/l-ecrivain-espagnol-javier-cercas-face-au-maradona-de-l-imposture--756108.aspx

< START>

- Incontestablement malin, Enric Marco a su comme personne
"raconter ce que tout le monde voulait entendre"...

- Si les mensonges de Marco sont impardonnables, l'aveuglement collectif
face à ses mensonges est tout aussi répréhensible, estime Javier Cercas.
Il se montre sévère sur la cécité générale de l'opinion qui, pendant si longtemps,
a cru aux mensonges "kitsch" de Marco sans se poser de questions...

- "Tout le monde, notamment les médias, était enchanté par les histoires de Marco,
le Maradona de l'imposture"
, fait remarquer l'écrivain.

- "Nous n'aimons pas la vérité, qui est dure et complexe, nous préférons le mensonge",
affirme Javier Cercas.

- L'écrivain n'hésite pas à dénoncer "l'invasion dangereuse de l'Histoire par la mémoire".
"La mémoire est forcément subjective, partiale, fragile
quand l'Histoire a une ambition de totalité et d'objectivité"
, fait-il remarquer.

- Allant plus loin, il dénonce "le chantage du témoin, une perversion de notre temps".
"Parce qu'on a sacralisé la mémoire, on part du principe que le témoin a toujours raison
",
regrette Cercas.

- "Le témoin ne dit pas forcément la vérité, le témoin n'est pas forcément un héros",
souligne Javier Cercas.

De même, ajoute-t-il, "les victimes, évidemment respectables et qui doivent être soutenues
de toutes les manières possibles, ne sont pas nécessairement des héros
"...

- "Le témoin et la victime sont devenus intouchables",
fait remarquer Cercas et Enric Marco l'a bien compris...

< END>










- 22 septembre 2015 -

All.: Télégraphiste à 20 ans, inculpée à 91 ans.

http://www.liberation.fr/monde/2015/09/21/a-91-ans-une-ex-telegraphiste-d-auschwitz-renvoyee-devant-la-justice-des-mineurs_1387702

A 91 ans, une ex-télégraphiste d'Auschwitz renvoyée devant la justice des mineurs.

21 septembre 2015

Une ancienne télégraphiste d'Auschwitz, âgée de 91 ans, a été renvoyée
devant la justice des mineurs allemande pour "complicité" dans l'extermination
d'au moins 260.000 Juifs en 1944, a annoncé lundi le parquet
cité par l'agence allemande DPA.

   Le tribunal de Kiel devrait décider l'an prochain de la tenue d'un procès,
qui dépend du sérieux des charges mais aussi de l'état de santé de l'accusée,
obstacle fréquent aux poursuites contre d'anciens nazis, a précisé le procureur général Heinz Döllel.
L'ancienne nazie relève de la justice des mineurs parce qu'elle avait moins de 21 ans
à l'époque des faits [elle avait 20 ans - Note Bocage].

La condamnation cet été à quatre ans de prison d¹Oskar Gröning, ancien comptable d'Auschwitz
qui avait demandé "pardon" à 94 ans, était apparue comme le possible point final
d'une longue histoire judiciaire, malgré la volonté allemande [allemande? - Note Bocage]
de juger jusqu'au dernier les criminels du IIIe Reich.
Le parquet de Kiel n'a pas communiqué l'identité de l'ex-télégraphiste,
membre d'un corps spécifiquement féminin destiné à assister les SS des camps de concentration,
précisant seulement qu'elle était poursuivie pour la période d'avril à juillet 1944.
   Ces trois mois correspondent notamment à l'extermination massive des Juifs hongrois,
à un rythme que jamais les chambres à gaz d'Auschwitz-Birkenau n'avaient atteint auparavant.
Oskar Gröning avait lui aussi dû répondre de son rôle dans "l'Opération Hongrie".
Un autre ancien gardien d'Auschwitz mis en accusation cet été devant le tribunal de Hanau(ouest),
à 92 ans, relève de la justice des mineurs.
Hans Lipschis, engagé volontaire dans les Waffen SS en 1942, attend lui aussi la décision
sur un éventuel procès.
On lui reproche sa "complicité" dans le gazage d'au moins 1.075 déportés dès leur arrivée
dans le camp emblématique de la Shoah, alors situé en Pologne occupée.

Les accusations concernant Lipschis concernent deux convois venus de Berlin
et de Westerbork (Pays-Bas) et un troisième parti du camp français de Drancy le 23 juin 1943,
dans lequel figurait notamment l'ancien patron de la CGT Henri Krasucki.

Les proches des victimes peuvent encore se constituer parties civiles.
Ces procédures tardives illustrent la sévérité accrue de la justice allemande
à l'égard des derniers nazis encore vivants, depuis la condamnation en 2011 de John Demjanjuk,
ex-gardien de Sobibor, à cinq ans de prison:

- sa seule présence au sein du camp avait suffi pour le juger complice de meurtres,
sans preuve d'actes plus précis.

Selon le patron de l'office fédéral chargé d'enquêter sur les crimes nazis,
une dizaine d'enquêtes sur d'anciens gardes de camps de la mort sont toujours en cours,
même si "beaucoup ont dû être abandonnées" en raison du décès
ou de l'état physique des suspects.
   Quelque 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs, ont péri entre 1940 et 1945
à Auschwitz-Birkenau, libéré par les troupes soviétiques fin janvier 1945.










- 23 septembre 2015 -

Abjection de la justice allemande dans l'aff. Demjanjuk.

Hier 22 septembre nous recevions du Pr Faurisson le message suivant en réaction
à notre message du matin intitulé
"All.: Télégraphiste à 20 ans, inculpée à 91 ans":

< START>

Cette affaire de la jeune télégraphiste d'Auschwitz rappelle effectivement
celle de John Demjanjuk.
Elle nous fournit un exemple de plus de ce qu'au XXIe siècle des magistrats peuvent inculper
(puis condamner) une personne sans ordonner une expertise médico-légale décrivant
la scène de crimes et l'arme du crime, sans aucune preuve de crime et même
sans aucun témoin du moindre crime.
   Voyez de près l'affaire, positivement déchirante, du malheureux Iwan (ou John) Demjanjuk,
mécanicien automobile à Cleveland.
Il a d'abord été livré par les Etats-Unis à l'Etat d'Israël et condamné à mort
par un tribunal israélien pour avoir été "Ivan le Terrible" au camp de Treblinka.
Pendant cinq ans il a attendu chaque matin d'être pendu.
Tout à coup, le système soviétique s'effondrant en Russie, on a découvert
que cet "Ivan le Terrible" était en réalité un "Ivan Marchenko".
Il a fallu libérer Demjanjuk.
Les Etats-Unis lui ont restitué la nationalité américaine.
Mais des organisations juives ou des individualités juives n'ont pas relâché leur proie pour autant.
Elles ont pour le coup décrété que, s'il n'avait été dans le camp de Treblinka,
c'est qu'il avait été dans celui de... Sobibor !
Rebelote :
- on lui a retiré sa nationalité américaine et on l'a remis, cette fois-ci,
à la justice la plus obédientielle du monde en pareille matière, la justice allemande.
A Munich, sans pouvoir en apporter ni une preuve, ni un document, ni un témoin,
on a décrété que Demjanjuk avait été au camp de Sobibor et on l'a condamné
automatiquement à cinq ans de prison le 12 mai 2011.

Infirme au dernier degré, il est mort à près de 92 ans le 17 mars 2012
quelques mois après le prononcé de la sentence.
   Un journaliste du "Monde" s'est fait une spécialité de la chasse au vieil infirme.
Il s'agit de Nicolas Bourcier.
Ce dernier a notamment publié :
"Le Dernier Procès", Don Quichotte éditions, Le Seuil, 2011, 311 p.

Témoignant d'un révoltant parti pris, il ne cache pas son admiration
pour le "tour de force juridique" des magistrats de Munich
("Criminel de guerre, gardien du camp de Sobibor, John Demjanjuk",
"Le Monde", 21 mars 2012, p.30). Dans la préface de son livre figurait, à la page 14,
la phrase nominale suivante : "Aucun témoin direct, aucune preuve définitive, aucun aveu".
On ne saurait mieux dire. Nicolas Bourcier :

- le nom d'une personne qui se félicite de ce que des magistrats puissent condamner
pour crime un homme ou une femme sans preuve et sans témoin dignes de ce nom.

R. Faurisson.

< END>

Source:

http://robertfaurisson.blogspot.it/2015/09/retour-sur-laffaire-demjanjuk-et-sur.html




Amazon:  study
http://www.amazon.fr/Le-Dernier-Proc%C3%A8s-Nicolas-Bourcier/dp/2359490125




- 23 septembre 2015 -

R. Faurisson sur l'affiche "Pornographie mémorielle".

On trouvera à l'adresse ci-après le Rapport d'expertise remis par le Professeur Robert Faurisson
à Maître Damien Viguier, avocat d'Alain Soral,dans l'affaire de l'affiche intitulée:
"Pornographie mémorielle":

http://robertfaurisson.blogspot.it/2015/09/rapport-dexpertise-remis-maitre-damien.html
avatar
Katyn

Messages : 160
Date d'inscription : 21/02/2014
Age : 51
Localisation : Katyn (Pologne)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum