7 juillet 1941 : création de la Légion des Volontaires Français.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

7 juillet 1941 : création de la Légion des Volontaires Français.

Message par Terreblanche le Mer 8 Juil - 7:11


7 juillet 1941 :
création de la Légion des Volontaires Français  .






« Sur le bouclier frappé de la  croix qu’illustrèrent les preux des antiques chevauchées,
un glaive rappelle que c’est par les armes que les nôtres défendent la foi de leurs ancêtres.
Trois initiales, L, V, F , aux  couleurs nationales désignent la phalange valeureuse
des fils de France et le V, très grand, est, dans l’ensemble harmonieux de l’insigne de la Légion,
l’inscription formelle de la Volonté des Français de collaborer à la  Victoire des armées de l’Europe.»

Le 22 juin 1941, le Troisième Reich allemand lance l’opération Barbarossa
(en référence à l’empereur Frédéric Barberousse) qui consiste à envahir préventivement  l’URSS,
avant que celle-ci n’attaque l’Europe.  


La Légion des volontaires français contre le bolchévisme, connue sous le nom
de régiment d’infanterie 638 pour les Allemands, est créée le 7 juillet 1941.
Cette naissance est soutenue par un ensemble de partis politiques français,
notamment le RNP (rassemblement national populaire) de Marcel Déat,
le PPF(parti populaire français) de Jacques Doriot,
et le MSR (mouvement social révolutionnaire) d’Eugène Deloncle.



La LVF utilise comme étendard le drapeau tricolore français.
La LVF, association loi de 1901, était dirigée dans la Zone occupée par un Comité central
chargé du recrutement, dont fait partie Eugène Deloncle, Jacques Doriot, Marcel Déat,
tandis que le recrutement dans la Zone libre est confié à un Comité d’action (à Marseille),
dirigé par Simon Sabiani, et dont fait partie Louis Lumière.  



Un Comité d’honneur donne la caution morale par des personnalités intellectuelles,
figures éminentes, telles que :

- Jean Luchaire, Abel Bonnard, le cardinal Baudrillart, Georges Claude, Alphonse de Châteaubriant,
ainsi que des dirigeants du Parti national breton.  
Son organe de presse est Le Combattant européen, rédigé par Marc Augier.


Le Führer Adolf Hitler accepte le concours de volontaires français avec beaucoup de réticence.
Il refuse que la création de la LVF entraîne une quelconque obligation envers
le gouvernement français et que son effectif dépasse les 15 000 hommes.
Maniant l’humour noir, Otto Abetz offre à la LVF pour son centre de recrutement
le siège de l’agence soviétique Intourist, 12, rue Auber à Paris.




Malgré la collaboration d’État, le gouvernement de Vichy est officiellement neutre
dans le conflit mondial et reste rétif à tout ce qui pouvait déboucher sur une collaboration militaire,
interdisant aux officiers d’active de l’armée de s’engager dans la LVF.

Le Maréchal Pétain a cependant une attitude amicale envers la LVF:

- il déclare sa sympathie pour l’initiative dont les membres détiennent
« une part de notre honneur militaire ».

La LVF est dissoute en 1944 pour être principalement intégrée
à la Division SS Charlemagne .



study
https://www.youtube.com/watch?v=YBuPWD6SfB4



Source :  study



http://la-flamme.fr/category/non-classe/

_________________
Cordialement.  

avatar
Terreblanche
Admin
Admin

Messages : 3389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 68
Localisation : Sur ma terre

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum