12 juin 1908 : naissance de Otto Skorzeny.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

12 juin 1908 : naissance de Otto Skorzeny.

Message par Terreblanche le Jeu 12 Juin - 7:40

12 juin 1908 :
naissance de Otto Skorzeny.






Otto Skorzeny naît à Vienne le 12 juin 1908.


Tout en étant membre d’un corps franc d’étudiants anticommunistes, il devient ingénieur.
Durant sa vie  d’étudiant, il participe à des duels à l’épée, qui le marque
de plusieurs cicatrices au visage.

Il rejoint le NSDAP autrichien en 1931, puis les SA.

En 1939
, après l’invasion de la Pologne, il se porte volontaire pour servir
dans l’armée de l’air allemande mais, ayant dépassé la limite d’âge, sa candidature est rejetée.
Il se tourne alors vers la SS où il rejoint une formation motorisée,
puis intègre la 1re division SS Leibstandarte Adolf Hitler.



En avril 1941, il est promu Hauptsturmführer avant de participer
à partir de juin à l’opération Barbarossa.

Le 20 avril 1943, il devient responsable de la nouvelle unité commando d’élite Friedenthal.

Durant l’été 1943, il reçoit comme consigne, d’Adolf Hitler en personne,
de retrouver Benito Mussolini, alors emprisonné en Italie, et de le libérer.
En vue de l’opération Eiche, il mène alors une enquête de terrain qui lui permet de repérer
l’endroit secret où est emprisonné le Duce et organise secrètement sa libération.

Le 12 septembre 1943, à 14 h, Mussolini est délivré de sa prison du Campo Imperatore
alors qu’il est emprisonné et surveillé par plusieurs soldats italiens qui ont reçu l’ordre
de l’exécuter en cas de tentative d’évasion.

Ceux-ci n’obéissent cependant pas à cet ordre.



À bord de l’appareil personnel du général Kurt Student, un Fieseler 156 « Storch »
capable de décoller en moins de 70 m et de se poser en moins de 20 m,
Mussolini s’échappe avec Skorzeny en direction de l’Allemagne.

En novembre 1943, Skorzeny  est envoyé en France, sous la fausse identité
du Dr Wolf, pour vérifier, à Vichy, l’état de protection du maréchal Pétain .
On craignait qu’il ne fût enlevé par les Anglais, arrivant en avion.
Il constate que des barrages entourent suffisamment la ville et fait protéger l’aérodrome.

A la demande expresse du Führer, il a multiplie les missions à l’intérieur des lignes ennemies.
La plus spectaculaire d’entre elles, l’opération Greif, est de créer un groupe de faux soldats américains dans le but de semer la confusion dans les lignes arrières des Alliés
pendant la bataille des Ardennes en décembre 1944.

À la fin de la guerre, il est Obersturmbannführer et, pour ses exploits,
décoré des feuilles de chênes.

À la reddition allemande en mai 1945, il est emprisonné pour ses activités politique
mais est acquitté des charges retenues contre lui.
Utiliser les uniformes des soldats ennemis est une action proscrite par les différents traités
de guerre, mais il est gracié car un officier anglais Forest Yeo-Thomas confirme,
le dernier jour du procès de Skorzeny, que les Britanniques avaient eux aussi, auparavant,
utilisé cette méthode pour infiltrer des prisons, en France, afin de délivrer certains des leurs.



Skorzeny est détenu dans un camp d’internement à Darmstadt en attendant la décision
d’un tribunal de dénazification.
Le 27 Juillet 1948, il s’évade du camp avec l’aide de trois anciens officiers SS
en uniforme de la police militaire des États-Unis qui sont entrés dans le camp
et ont affirmé qu'ils avaient reçu l’ordre d'amener Skorzeny à Nuremberg
pour une audience juridique.
Skorzeny a toujours affirmé que les autorités américaines avaient aidé son évasion,
et avaient fourni des uniformes.

Skorzeny est photographié dans un café sur les Champs Elysées à Paris le 13 Février 1950.
La photo parait dans la presse française le lendemain, l’obligeant à battre en retraite
à Salzbourg, où il rencontre des anciens combattants allemands.

Peu de temps après, avec l’aide d’un passeport émis par le gouvernement espagnol,
il s’installe à Madrid, où il a créé une petite entreprise d’ingénierie qui lui permet de servir
de façade pour ses opérations avec le réseau ODESSA, dont il devient le coordinateur espagnol.

En avril 1950, la publication des mémoires de Skorzeny par le journal français
Le Figaro cause une émeute de1 500 communistes devant le siège du journal.

En 1953, Skorzeny est envoyé en Egypte par l’ancien général Reinhard Gehlen
en tant que conseiller militaire de Naguib qui est arrivé au pouvoir l’année précédente.
Skorzeny recrute un personnel composé d’anciens officiers SS pour former l’armée égyptienne.

Parmi ces officiers on trouve le général SS Wilhelm Farmbacher, Panzer General
Oskar Munzel, Léopold Gleim, chef du Département des affaires juives
de la Gestapo en Pologne, et Joachim Daemling, ancien chef de la Gestapo de Düsseldorf.

En plus de la formation de l’armée, Skorzeny forme également des volontaires arabes
dans les tactiques de commando pour l’utilisation possible contre les troupes britanniques stationnées dans la zone du canal de Suez.
Plusieurs réfugiés palestiniens reçoivent également  une formation de commando.

L’un de ces Palestiniens est Yasser Arafat.

En utilisant les noms de couverture de Robert Steinbacher et Otto Steinbauer,
et soutenu par des fonds allemands évadés avant la fin de la guerre  il met en place
une organisation secrète nommée Die Spinne qui contribue a aider  
600 anciens SS a s’échapper de l’Allemagne pour l’Espagne, l’Argentine, le Paraguay,
le Chili, la Bolivie et d’autres pays.



Skorzeny est des fondateurs et un conseiller à la direction du groupe espagnol CEDADE
qui a est créé en 1966.

Dans les années 1960 Skorzeny met en place le Groupe de Paladin, qu’il envisage
comme «un administrateur international des personnels d’assaut stratégiques à cheval
sur la ligne de partage entre les opérations paramilitaires menées par les troupes
en uniformes et la guerre politique qui est menée par des agents civils.

Basé près d’Alicante, en Espagne, le Groupe Paladin spécialisé dans l’armement
et la formation des guérilleros, parmi leurs clients on trouve le Bureau sud-africain
de la Sécurité d’Etat et Mouammar Kadhafi.

Paladin a travaillé aussi pour la junte militaire grecque de 1967-1974 e
t certains de leurs agents ont été recrutés par le ministère espagnol de l’Intérieur
pour la guerre clandestine contre les séparatistes basques.

En 1970, une tumeur cancéreuse a été découverte sur la colonne vertébrale de Skorzeny.
Deux tumeurs ont été enlevées à Hambourg, mais la chirurgie l’a laissé paralysé
de la taille aux pieds.
Jurant de marcher à nouveau, Skorzeny passe de longues heures avec un physiothérapeute,
et au bout de six mois, il est de retour sur ses pieds.

Il fait paraitre chez Flammarion en 1950 son livre Missions secrètes,
qui sera réédités régulièrement sous divers titres.



(Otto Skorzeny et Léon Degrelle)


Otto Skorzeny, finalement, succombe à un cancer du poumon,
le 5 Juillet 1975 à Madrid.


Il est donné un enterrement catholique, le 7 Août 1975 à Madrid,
puis son corps est ensuite incinéré.
Plus tard, ses cendres sont  portées à Vienne pour être enterré dans le carré familial
à Döblinger Friedhof.











Source :  study



http://la-flamme.fr/category/non-classe/

_________________
Cordialement.  

avatar
Terreblanche
Admin
Admin

Messages : 3389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 68
Localisation : Sur ma terre

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum