Répression contre le révisionnisme historique.....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Répression contre le révisionnisme historique.....

Message par Vincent Reynouard le Sam 8 Mar - 9:16


.....AVEU d'impuissance
à vouloir refuser le débat historique qui fait peur....





Message :Vincent Reynouard study




" Chère Correspondante, Cher Correspondant,


Le 5 mars, j'ai passé dix heures en garde à vue.
Une perquisition a été opérée à mon domicile au terme de laquelle ont été saisis :
mon ordinateur, mon graveur de DVD, mes stocks de DVD gravés, mon caméscope
(et son pied), du matériel de bureau...

A l'origine de cette nouvelle affaire, les plaintes déposées contre ma vidéo
"Devoir de mémoire : une jeunesse embrigadée".

Ma compagne Marie, qui apparaît quelques minutes à la fin de la vidéo, est également inculpée.
Elle a été entendue trois quarts d'heure ce 5 mars dans le cadre de l'enquête.

Nous sommes tous les deux poursuivis pour "contestation de crime contre l'humanité"
et pour "diffusion d'images interdites"
(comprenez : sans le consentement de ceux que l'on voit sur les images).
J'ai pu apprendre que mes adversaires ont invité des parents d'élèves qui apparaissaient
sur les photos à porter également plainte ; l'objectif évident est de grossir l'affaire
afin de mettre plus sûrement en branle la répression.

Je tiens à souligner que l'enquêteur qui s'occupe de l'affaire a été d'une correction exemplaire.
Il a fait son travail, obéissant aux instructions du parquet, mais sans zèle excessif.

Pour l'heure, nous reprenons nos esprits et tentons de nous réorganiser après ce sérieux coup.
Nous demandons donc à tous ceux qui nous ont écrit un peu de patience pour la réponse.

Quoi qu'il en soit, nous ne baissons pas les bras.
La répression sévère qui nous frappe, à cause d'adversaires qui fuient le débat loyal
et pour se réfugier dans les jupes de la "Justice", montre de quel côté sont les gens honnêtes
et de quel côté sont les menteurs inquiets.
L'Histoire, la vraie, sera écrite par les révisionnistes.

Merci à toutes et à tous pour votre soutien, "

Vincent & Marie






Vidéos censurées.

ICI :study
http://www.sansconcessiontv.org/

_________________

" La vérité est éternelle,les falsificateurs, non ! "
avatar
Vincent Reynouard

Messages : 226
Date d'inscription : 03/03/2014
Age : 48
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Répression contre le révisionnisme historique.....

Message par Admin le Sam 8 Mar - 11:10

Courage Vincent !
Les "Loupi" et autres cloportes ne l'emporteront pas au Paradis
(D'ailleurs, au Paradis, ils n'iront pas...)


Quelques exemples sur ces "grands démocrates" courageux
qui n'ont que la répression à opposer,
dans leur grande peur panique de la vérité cachée depuis 1945.



study scratch

Le Congrès juif mondial réclame encore des sous... en principe à la Grèce
mais en réalité à l'Allemagne.
Voici ce qu'on lit sur leur site le 4 mars (traduction rapide):

http://www.worldjewishcongress.org/en/news/14490/wjc_urges_germany_to_resolv

< START>


Le CJM exhorte l'Allemagne à régler le différend en Grèce à propos
de l'Holocauste des juifs.

NEW YORK -

Le Congrès juif mondial a demandé aujourd'hui à l'Allemagne de résoudre
la question de la demande de la communauté juive grecque de Thessalonique
qui réclame le retour d'une rançon de plusieurs millions de dollars qu'elle a payée
aux occupants nazis pendant la Deuxième Guerre mondiale.
"Sûrement le gouvernement allemand, qui a réglé vertueusement [sic]
tant de revendications provenant des victimes de l'Holocauste pourra trouver
une solution pour cette revendication, que la communauté juive de Thessalonique
en Grèce réclame depuis des décennies et qui est largement documentée"
,
a déclaré le président du Congrès juif mondial Ronald S. Lauder.

"Puisque le président allemand Joachim Gauck effectue une visite officielle
en Grèce cette semaine, le moment est venu de mettre un terme à cette affaire."

Cette revendication de la communauté juive de Thessalonique, qui est actuellement
devant la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg,
résulte des événements de 1942, lorsque les autorités nazies ont réduit à l'esclavage
quelque 10.000 hommes juifs et les ont forcés à travailler sur des projets routiers
et ferroviaires dans des conditions insalubres.
Pour obtenir leur libération, la communauté a payé 1,9 milliard de drachmes
(soit l'équivalent d'environ 61 millions de dollars en monnaie actuelle)
au commandant nazi de Macédoine, Max Merten.
Beaucoup de ces hommes sont morts par suite des brutalités, et la plupart
des autres ont été plus tard déportés avec la majorité des juifs de Thessalonique
vers Auschwitz, où ils ont péri.
Environ 90% des 50.000 juifs de Thessalonique ont été assassinés par les Nazis.
La communauté juive de Thessalonique a commencé à porter plainte
devant les tribunaux grecs en 1997, mais le procès a été rejeté par la Cour
suprême de ce pays en 2013 pour défaut de compétence.
Cette année, la communauté juive a poursuivi l'Allemagne devant la Cour européenne
des droits de l'homme, mais le ministère des finances de l'Allemagne a jusqu'ici
rejeté la demande.

< END>












Pour avoir exprimé sur Facebook des opinions peu conformistes,
un jazzman américain célèbre, Trevor Labonte, a été aussitôt pris pour cible
par un groupe de juifs qui ont commencé par le harceler sur Facebook
puis ont fait pression sur les directeurs de salle pour l'empêcher
de se produire, créant ainsi la terreur dans tout son entourage.
Apprenant la chose, le célèbre saxophoniste/clarinettiste juif Gilad Atzmon,
dont nous avons souvent parlé, a voulu le rencontrer, s'est rendu dans son pays,
à Austin (Texas), a commencé par vérifier, en jouant avec lui, que la célébrité
de ce jazzman était méritée puis a décidé de lui venir en aide.
Il publie sur son site un entretien qu'il a eu avec Trevor Labonte et diffuse
une courte vidéo dans laquelle il ne cache pas son écoeurement devant
le harcèlement dont est victime le jazzman.
Voici un extrait de l'entretien qu'il a intitulé "La guerre contre Trevor (Labonte)",
publié le 3 mars (traduction rapide):

http://www.gilad.co.uk/writings/the-war-against-trevor-labonte.html

< START>

G.A.: J'ai évidemment regardé les accusations portées contre toi
et elles sont en effet ignobles.
On t'accuse d'avoir posé sur FB les questions suivantes:

"Si Hitler était un mauvais dictateur, alors pourquoi bénéficiait-il
d'un large soutien du public ?
Pourquoi l'Allemagne l'aimait-elle autant ?"

C'est évidemment une question légitime et valable.

Toutefois, en visitant ta page FB, je me suis rendu compte que tu poussais
un peu plus loin, que tu remettais en question la version officielle de l'Holocauste.

Tu poses la question:

"Que dire de ces 'chambres à gaz' ? "

Où sont-elles ? Pourquoi ne les a-t-on jamais trouvées ?"

Trevor, est-ce que tu te rends compte que des questions comme celles-là
sont interdites dans les pays européens ?

Pourquoi crois-tu que l'on essaie de stopper le révisionnisme de l'Holocauste?

Pourquoi te fait-on la chasse ? De quoi ont-ils peur ?


T.L.: "Oui, je me rends compte que le révisionnisme est interdit
dans 17 pays. Mais l'Amérique n'en fait pas partie.
Les Américains doivent utiliser leur droit à la libre expression pour s'interroger
sur toutes sortes d'histoires traditionnelles.
Cela vaut également pour l'Holocauste."

G.A.:
" Tu as aussi laissé entendre que les juifs avaient été très impliqués
dans le bolchevisme.
La vérité peut être désagréable, mais pourquoi en est-il ainsi ?"

T.L.:
"Dans ce cas, la vérité déplaît aux juifs parce que, si elle devait être
largement connue, c'est le récit tout entier de leur histoire qu'il faudrait changer.
Le fait est que le bolchevisme a été en grande partie une cause soutenue par les juifs."
(...)

< END>












[Ci-après une vidéo, en anglais malheureusement, à visionner rapidement:
elle a déjà été censurée et le sera à nouveau ,
il suffit de voir la toute première image...!]

Le 13 décembre 2011, dans un message intitulé :

"Une véritable industrie de faux témoins (F. Brunner)" nous avions
appelé l'attention de nos correspondants sur un article du révisionniste suisse
Frank Brunner intitulé :

"Le lobby juif et son industrie de faux témoins" consacré à une vidéo
que venait de faire paraître, évidemment en anglais, un jeune révisionniste
américain du nom de Eric Hunt; cette vidéo, intitulée
"The Last Days of The Big Lie"
(Les derniers jours du Grand Mensonge), a été rapidement censurée.

L'article de Frank Brunner peut être consulté à l'adresse suivante:

http://www.interet-general.info/spip.php?article16593

Rappelons que Eric Hunt, qui a aujourd'hui 29 ans, avait osé, le 1er février 2007
(à 22 ans donc), bousculer Elie Wiesel dans l'ascenseur d'un hôtel de San Francisco
avec l'intention de lui faire avouer ses mensonges;
Elie Wiesel avait immédiatement crié et le jeune homme s'était enfui
mais avait été plus tard identifié, traîné devant les tribunaux
et condamné à 18 mois de prison, qu'il a bel et bien effectués.
La vidéo dont parlait Frank Brunner est de nouveau accessible en ce moment,
mais pour combien de temps ? à l'adresse suivante:

http://therebel.org/tv/featured-videos/player/history-historic-revisionism/t


Même les non-anglophones trouveront intérêt à visionner cette vidéo,
qui dure 47 minutes.
Ils pourront au moins facilement vérifier que la série de témoins interrogés
sur le camp de Treblinka sont bien obligés de reconnaître qu'ils n'ont fait
qu'un court séjour à Treblinka (quelques heures ou quelques jours),
ce qui prouve une fois de plus que ce camp était bien un camp de transit.













Le 3 mars nous recevions d'un correspondant, que nous remercions ,
le message suivant où sont mis en parallèle le mensonge :

- de la "Bataille des Glières" ,

- "première bataille de la Résistance"

- et celui de "l'Holocauste":

< START>

Voici quelques années, l'hebdomadaire "Rivarol" avait publié un court article
au sujet d'une thèse universitaire qui, sauf erreur, venait d'être soutenue.
Selon elle, la "bataille des Glières" n'avait jamais eu lieu.
Le livre de Claude Barbier que viennent de coéditer les éditions Perrin
et le ministère de la Défense, "Le Maquis de Glières / Mythe et réalité"
(466 pages, 24,50 euros), reprend cette révision radicale.



Y a-t-il une relation entre la thèse universitaire d'alors et l'ouvrage nouvellement
paru (lequel,toujours sauf erreur, ne fait pas mention de la première) ?

Nous l'ignorons.

Un récit consacré veut que, le 26 mars 1944, entre 8.000 et 20.000 soldats
allemands spécialisés dans le combat en montagne et soutenus par l'aviation
aient assailli le plateau des Glières et affronté les quelques centaines
de maquisards qui s'y trouvaient retranchés.
Ceux-ci n'auraient décroché qu'après avoir infligé aux assaillants,
dans cette "première bataille de la Résistance", des pertes considérables
(plusieurs centaines de tués et de blessés).

Au terme de la recherche menée par l'auteur, il apparaît qu'il n¹y a eu ce jour-là
qu'une reconnaissance opérée par une section allemande dans le secteur
de Monthiévret, face à un point d'appui tenu par une trentaine d'hommes.
Cette reconnaissance a probablement donné lieu à un échange de coups de feu,
quelques Français étant même touchés (mais sans doute aucun Allemand).
Le bataillon des Glières a reçu alors un ordre de repli et de dispersion
dont l'exécution a dû être improvisée.
Le plateau était évacué quand les troupes allemandes y pénétrèrent
le lendemain 27 mars.
Cependant, les pertes réelles des maquisards des Glières correspondent
bien à l'estimation chiffrée et aux identités individuelles admises habituellement:

- les morts enterrés dans la nécropole de Morette sont bien les morts des Glières;
mais ils ont péri, souvent fusillés, en suite de la traque et de la répression menées
dans les jours et les semaines suivant l'abandon du plateau.
Il est à noter qu'il n'existerait qu'un seul témoignage de maquisard décrivant
la résistance opposée à un assaut donné par des masses d'Allemands.
Encore ce témoignage, qui est de 1945, contredit-il celui que
le même maquisard avait donné un an plus tôt, après son arrestation
par les forces de l'ordre.

Pour les révisionnistes, le chapitre 7, "Souvenirs et mémoires",
est le plus friand.
L'auteur restitue les étapes de la formation de ce qu'il appelle lui-même "
la légende", ainsi que de sa corrosion et de sa ruine par une recherche
historique de moins en moins contrainte.
Ces étapes nous sont familières
(la naissance de ce genre de mythes semble suivre un modèle général).

L'auteur montre:

-- comment l'absence de combat aux Glières était connue en son temps
des autorités françaises, notamment préfectorales, et non pas seulement
des maquisards et des Allemands;

-- comment les deux principaux camps politiques français en présence,
celui de Vichy et celui de Londres ou d'Alger, ont diffusé, au moment
des événements, des informations opposées, mais dans les deux cas
fondamentalement contraires à la réalité (Londres étant, semble-t-il,
intoxiqué par les fausses nouvelles communiquées par son représentant
dans la région, ce dernier pouvant être lui-même de bonne foi,
cependant que le camp gouvernemental aurait menti sciemment);

-- comment, faute de contradicteur et donc de contradiction,
un seul des "bouquets" de fausses nouvelles s'est maintenu
une fois la guerre finie:

- celui provenant de la partie victorieuse;

-- comment se constitua, dès l'été 1944, une Association des rescapés des Glières, qui,
par une publication rééditée jusqu'en 1988, ne fit que reprendre une légende
dont ses membres ne furent ni les créateurs, ni les premiers propagateurs;

-- comment de "premières lézardes" apparurent après quelques décennies
grâce à J.-L. Crémieux-Brilhac et H. Amouroux, ce dernier, un peu moins prudent
que l'autre, allant jusqu'à consulter la documentation concernant
les militaires allemands morts dans la région, jusqu'à donner le détail du résultat
de sa recherche et jusqu'à suggérer que les pertes allemandes n'ont pu
être comprises qu'entre zéro et deux tués;

-- comment, dans les années 1990, A. Dalotel alla plus loin, n'hésitant pas
à employer une méthode archéologique qui rappelle celle suivie à Auschwitz
par des révisionnistes:

"De façon tout à fait originale, il rechercha la trace des combats
du 26 mars 1944 en utilisant un détecteur de métaux.
S'il retrouva de nombreuses balles et cartouches provenant des armes
des maquisards,
il constata l'absence de douilles allemandes (...)";
"son livre ne fut pas vendu sur le site de Morette"
(pp. 346-347).

Enfin, l'ouvrage qui vient de paraître consacre l'écroulement de la légende
en s'appuyant sur un grand nombre de sources restées inexploitées jusqu'ici
dans cette affaire, sources surtout allemandes ou vichyssoises,
ce qui lui a été reproché.
L'auteur se défend de ces reproches, entre autres en invoquant dès
son introduction (p. 17) deux "glorieux prédécesseurs":
Raul Hilberg et Robert Paxton...

< END>
http://spartiate.tonempire.net/t459-la-bataille-des-glieres-foutaise-resistancialiste?highlight=bataille+des+gli%C3%A8res


" Petit à petit, un certain nombre d'événements vont apparaître pour ce qu'ils sont:
des mythes, des légendes"
, assure Jean-Marc Berlière,
professeur émérite à l'Université de Bourgogne...

_________________
Cordialement
 
"Ce qui a été fait une première fois, peut l'être une deuxième fois"  

avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 168
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 72
Localisation : Je suis partout

http://galileo-galilei.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum