Devoir de Mémoire : Dresde, les 13, 14 et 15 février 1945 par Pieter Kerstens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Devoir de Mémoire : Dresde, les 13, 14 et 15 février 1945 par Pieter Kerstens.

Message par Terreblanche le Mer 12 Fév - 15:25


Devoir de Mémoire :
Dresde, les 13, 14 et 15 février 1945 par Pieter Kerstens.


 



Le XXème siècle laissera dans l’Histoire le souvenir d’un cortège d’horreurs sans nom.
La communauté juive se souvient de ses morts et impose le recueillement permanent à Auschwitz. Pour le peuple juif, ses dirigeants, ses groupes de pression et ses porte-paroles,
Auschwitz est un symbole unique, le symbole d’une souffrance indicible.

DRESDE doit être le symbole de toutes les victimes civiles et innocentes de la guerre aérienne
à outrance, qui a frappé tous les peuples européens, jour après jour, de 1940 à 1945.
La stratégie des tapis de bombes (imposé par le « théoricien »-major anglais Harris,
pour « casser » le moral des populations et forcer les peuples à se soulever contre
leurs dirigeants), est une négation de la civilisation qui, elle, postule que la guerre
doit être menée par des militaires contre des militaires, en épargnant les femmes et les enfants. DRESDE doit être un symbole car elle était une ville d’art, reflétant une culture de la joie de vivre, diamétralement différente du militarisme que l’on a généralement reproché aux Allemands. Paradoxalement, c’est cette ville, vouée au théâtre, à la musique, aux porcelaines et à l’art,
que les anglo-américains ont rasé, sans le moindre impératif militaire ou stratégique,
comme l’ont reconnu par ailleurs la majorité des observateurs britanniques et américains.
Cette stratégie de la terreur n’a pas brisé le peuple allemand qui, au contraire, a su faire face !

En ce jour anniversaire de ce crime de guerre atroce, il faut se rappeler :

- que 8.000 bombes explosives et 600.000 bombes incendiaires ont conduit 135.000 civils
au royaume des cieux, selon les estimations les plus basses.
D’après les sources officielles allemandes, il y en eu plus de 250.000 (« Deutschland Heute ». Editions Press und Informazionsambt des Bundesregierung. Page 31. 1961).

- que parmi les morts se trouvaient de très nombreux réfugiés civils et beaucoup de prisonniers
de guerre alliés, qui fuyaient l’avance des troupes soviétiques.

- que l’ensemble des raids aériens en Europe a fait des millions de victimes civiles,
qui ne peuvent pas simplement et hypocritement être envoyées aux oubliettes.

- que l’horreur des bombardements aveugles allemands ou alliés, qui ont frappé aussi les populations françaises (Caen, Le Havre, Rouen, Lisieux, Carentan, Royan, Boulogne-Billancourt, etc…) et belges (Anvers, Courtrai, Etterbeek, Forest, Houffalize, Namur, Saint-Vith, etc…)
doit inciter nos responsables moraux à condamner sans appel de telles pratiques et à nos gouvernants qu’ils expriment leur refus et s’opposent à leur réédition sous toutes les formes, comme au Vietnam, en Irak, à Belgrade, en Afghanistan, à Bagdad ou plus près de nous, en Lybie…

- qu’à l’avenir, les tactiques incluant le bombardement de zones habitées devraient être
considérées comme des crimes de guerre imprescriptibles et jugées comme telles.

- que les élus des municipalités, villes et villages, qui ont été frappés en Europe, se souviennen
t de ces raids aériens destructeurs et mobilisent leurs efforts à l’échelon local afin de raviver
le devoir de mémoire au nom de la multitude d’innocents arrachés à l’amour de leur famille.

- qu’un centre d’études devrait s’occuper de cultiver le souvenir de nos morts, de récolter
les témoignages des derniers survivants, afin d’étayer la mémoire des générations futures,
qui ne peuvent pas oublier.

- que cette horreur, partagée par tous les européens, puisse au moins servir à souder
les hommes et les femmes de notre continent et leur fasse comprendre qui sont réellement
les ennemis de la paix et de l’unification de l’Europe, dans la fraternité et la réconciliation.

                                                                              Pieter KERSTENS.

NB :
Sur les raids aériens, lire « L’Incendie » de Jörg Friedrich aux éditions de Fallois. 2004.

 


DOSSIER :  study

http://liberation-44.forumactif.org/t1187-la-guerre-aerienne-des-allies-et-leffondrement-du-reich?highlight=crimes+de+guerre+des+alli%E9s



Blog de Synthese Nationale  study 

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2013/07/03/mensonge-et-desinformation-sont-les-deux-mamelles-du-pouvoir.html


Une vidéo sur le 1er plus grand crématoire du monde :


_________________
Cordialement.  

avatar
Terreblanche
Admin
Admin

Messages : 3389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 69
Localisation : Sur ma terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoir de Mémoire : Dresde, les 13, 14 et 15 février 1945 par Pieter Kerstens.

Message par Terreblanche le Jeu 13 Fév - 7:15


_________________
Cordialement.  

avatar
Terreblanche
Admin
Admin

Messages : 3389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 69
Localisation : Sur ma terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoir de Mémoire : Dresde, les 13, 14 et 15 février 1945 par Pieter Kerstens.

Message par Terreblanche le Jeu 13 Fév - 15:48

Le bombardement de Dresde – Documentaire


Un des plus tragiques épisodes de la guerre. 1000 bombardiers anglais et américains
transforment une ville en un immense brasier.

13-14 février 1945 : le plus grand bombardement de l’Histoire.

Lors de la conférence de Casablanca, le Commandant en chef du Bomber Command,
Sir Arthur Harris reçut pour directive de lancer une campagne de bombardement
à très grande échelle, de jour et de nuit.

L’objectif était non seulement la destruction des centres de production industrielle
et l’anéantissement des voies de communication, mais aussi de briser le moral des populations.
La série de bombardements qui va suivre, Hambourg, Cologne, Berlin, s’inscrit dans le droit
fil de cette stratégie de 1943 à 1945.
Mais le bombardement de Dresde visant essentiellement la ville elle-même et sa population
fut le sommet paroxystique de cette stratégie dévastatrice.
Ce fut aussi l’action militaire que les Allemands ne purent jamais pardonner.
Était-il indispensable, en février 45, alors que sur tous les fronts la résistance du IIIème Reich craquait, de tuer 300 000 civils, délibérément ?




 study

_________________
Cordialement.  

avatar
Terreblanche
Admin
Admin

Messages : 3389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 69
Localisation : Sur ma terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoir de Mémoire : Dresde, les 13, 14 et 15 février 1945 par Pieter Kerstens.

Message par Terreblanche le Ven 14 Fév - 18:16


_________________
Cordialement.  

avatar
Terreblanche
Admin
Admin

Messages : 3389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 69
Localisation : Sur ma terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoir de Mémoire : Dresde, les 13, 14 et 15 février 1945 par Pieter Kerstens.

Message par Admin le Jeu 20 Fév - 16:16

Astérix même à la retraite à un agenda très chargé mon petit gars !!

Pour te remettre les yeux en face des trous,voici les exploits de tes aïeux,
alors tes leçons.....comme dirait le poète Briard (qui n'est pas très fûté)

"Je me les mets entre mon siège et mon c..l"






Les "humanistes" au travail contre la "barbarie"




Une vidéo sur le 1er plus grand crématoire du monde :
(femmes,enfants,vieillards et prisonniers de guerre,sans défense aérienne,
juste pour massacrer gratuitement et essayer de retourner la population contre le gouvernement,
les méthodes sont les mêmes au XXIè siècle,regardez la Lybie avec BHL, la Syrie avec Fabius,
l'Ukraine avec BHL et Fabius,toujours les mêmes...)



Et que dire des "libérés" des libérateurs ?



Quand les alliés bombardaient la France : Eddy Florentin.





Une réédition de l’historien de la bataille de Normandie.
La tragédie des raids aériens sur la France, leur rôle et efficacité enfin mesurés.
Une analyse matérielle et psychologique, ville par ville.
Le livre de référence sur le sujet. Près de 600 000 tonnes de bombes,
soit 22 % du tonnage déversé sur l'Europe occupée et sur l'Allemagne
ont été larguées par les aviations anglaise et américaine sur
plus de 1 570 localités françaises entre juin 1940 et mai 1945.
67 078 Français ont été tués.
Plus de 90 000 immeubles ou maisons ont été détruits et 45 000 rendues inhabitables.
On peut s'étonner qu'Eddy Florentin soit le premier à raconter et à recenser,
d'une manière aussi exhaustive, ces drames qui ont ensanglantés tant de villes
et de villages.

« Quand les Alliés bombardaient la France » s'attache à expliciter la raison
des raids,à décrire leur préparation, leur exécution tantôt vue du ciel, tantôt
vue du sol, leurs résultats par rapport aux objectifs.
L'auteur qui a le sens du récit et le goût de la précision nous fait vivre aussi bien
dans le cockpit d'un bombardier que dans les rues et les caves des cités survolées.
On est fasciné et terrifié à la fois par le nombre d'appareils perdus sur l'Europe
occupée (58 481) et par l'ampleur des erreurs de visée, d'autant plus tragiques
qu'elles entraînaient le retour des vagues de bombardiers sur les cibles manquées.
Eddy Florentin n'omet pas de se pencher sur les problèmes de conscience
qui se posaient au commandement allié, sur les réactions de la population et
sur les filières d'accueil et d'exfiltration des pilotes alliés.
Au-delà du récit appuyé sur des archives britanniques, américaines et françaises,
et sur des témoignages directs, ce livre est un instrument de référence qui n'a
aucun précédent dans la bibliographie de la guerre en France. (Prix environ 12 €)

Un autre livre sur ces "crimes de guerre" des "alliés"    



Les « bombardements de terreur » alliés sur l’Allemagne
étaient-ils moralement défendables ?



Les deux clichés ci-joints (voir cliché 1,voir cliché 2) n’ont pas été pris
à Oradour-sur-Glane, en juin 1944.





Le premier a été pris à Kassel, en octobre 1943;le deuxième à Hambourg,
en août 1943. Ils montrent les restes carbonisés de trois civils allemands
(deux adultes et un bébé), victimes des « bombardements de terreur »
anglo-américains. Ils ont été publiés dans l’ouvrage de Jörg Friedrich :
Brandstätten. Der Anblick des Bombenkriegs  (éd. Propyläen, 2003).



Pour ceux qui brandissent toujours Oradour,sans faire de cynisme,celà ferait:

67 078 : 642 =  104 ! tout est dans la façon de faire.



DOSSIER :  study

http://liberation-44.forumactif.org/t1187-la-guerre-aerienne-des-allies-et-leffondrement-du-reich?highlight=crimes+de+guerre+des+alli%E9s

_________________
Cordialement
 
"Ce qui a été fait une première fois, peut l'être une deuxième fois"  

avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 168
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 72
Localisation : Je suis partout

http://galileo-galilei.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Devoir de Mémoire : Dresde, les 13, 14 et 15 février 1945 par Pieter Kerstens.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum