Lettre de Faurisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre de Faurisson

Message par Terreblanche le Dim 8 Déc - 10:51

"Les trois années qui vont de janvier 2008 à décembre 2010 témoignent de la montée
en force et de la consolidation, en France comme ailleurs, du révisionnisme,
un phénomène que, pour le dénigrer, ses adversaires appellent le « négationnisme ».
Ce néologisme ou ce barbarisme prétend stigmatiser le refus de l’évidence.
Or, dans leur matérialisme, pour ne pas dire leur positivisme, les révisionnistes acceptent
pourtant tout ce qui est de l’ordre de l’évidence (un fait, un document, une photographie,
un film, un témoignage) mais ils se font aussi une obligation de n’accepter de croire
à cette évidence que sous bénéfice d’inventaire.
Après avoir vu, lu ou entendu, ils s’astreignent à revoir, à relire et, quand c’est possible,
à réentendre. Ils pèsent ou soupèsent. Ils examinent ou scrutent.
Il est bien connu qu’en temps de guerre la première victime à succomber sera la vérité;
aussi, quand il se voit demander de croire en une « évidence » qui est en rapport
avec une guerre, le révisionniste redouble-t-il, dans son enquête, de prudence et de lenteur.
En outre, les images d’atrocités « nazies » de la Seconde Guerre mondiale, assorties
de commentaires haineux, surtout quand ces atrocités sont mises sur le compte d’un vaincu
qui se retrouve à la merci de son vainqueur, exigent de la part de l’historien un redoublement d’attention, de prudence et de lenteur. Le révisionniste ne croit pas en la justice du plus fort
telle qu’elle s’est exprimée, par exemple, à l’occasion du « procès de Nuremberg » (1945-1946)
ou de mille autres procès de même calibre où les vainqueurs jugent le vaincu sans lui accorder, sinon en apparence, le droit de se défendre. En droit, le « procès de Nuremberg » (1945-1946),
à proprement parler le « procès-spectacle de Nuremberg »,  est une « voie de fait » comparable, toutes proportions gardées, au « traité de Versailles » (1919), lequel, pour sa part,
devrait être appelé le « diktat de Versailles ».
Comme j’ai eu l’occasion de l’écrire, le vainqueur est toujours un bon boucher et le vaincu,
un moins bon boucher; à la fin d’une guerre, le vainqueur peut, au vaincu, administrer
des leçons de boucherie mais il ne saurait lui infliger des leçons de droit, de justice ou de vertu."

Extrait de la citation du professeur Robert Faurisson :

http://robertfaurisson.blogspot.it/2013/10/la-victoire-du-revisionnisme-sur-le.html



_________________
Cordialement.  

avatar
Terreblanche
Admin
Admin

Messages : 3389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 68
Localisation : Sur ma terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre de Faurisson

Message par Terreblanche le Dim 8 Déc - 15:22

Quand les Américains tuent et mentent.



"Le « procès de Nuremberg » a été, pour l’essentiel, une opération américaine.
Le film qu’en lever de rideau les Américains ont présenté dès le 29 novembre 1945
sous le titre de Nazi Concentration Camps n’a été que l’une des plus audacieuses impostures
que l’Histoire ait jamais connues.
Encore aujourd’hui, soixante-huit ans plus tard, des millions d’enfants auxquels
on prétend enseigner l’histoire de la Seconde Guerre mondiale ingurgitent de force
le poison instillé par les auteurs de ce film.
J’ai suffisamment traité de ce sujet pour n’y pas revenir ici [1].
Cela dit, la prouesse de Truman et d’Eisenhower dans le lancement officiel de ce mensonge
aux proportions hollywoodiennes mérite qu’on la salue au passage. Pas un pays au monde,
y compris l’Union soviétique, alors alliée des États-Unis, n’est parvenu avec un succès
aussi durable au renversement de la vérité vérifiable sur le compte de l’Allemagne vaincue.
Pour commencer, tout au long d’une bonne partie du XXe siècle et au début de ce XXIe siècle,
les États-Unis d’Amérique auront été, sur le chapitre des horreurs et des atrocités de la guerre,
les champions du monde en presque tous les points du globe et par tous les procédés imaginables. Ce n’est pas que le peuple américain soit plus inhumain que tout autre peuple.
Pour être juste, c’est sa puissance économique, bancaire, industrielle et scientifique
qui lui a permis de tuer et de mutiler plus d’hommes, de femmes et d’enfants que toute
autre nation au monde. Sa force, également remarquable, dans le maniement de la propagande,
du cinéma, des moyens modernes de communication lui a en grande partie permis de donner
au caractère exceptionnellement inhumain de ses propres actions guerrières l’apparence
d’une guerre pour les droits de l’homme.
Comme bien d’autres, les Américains claironnent que, s’ils font la guerre, c’est pour la paix. Cependant, chez eux, où tout s’automatise si vite, il s’agit, comme on peut le constater,
d’une guerre perpétuelle pour une paix perpétuelle.
La bouche en cœur, mais cette bouche est celle de la Gorgone , ils nous font valoir que
pas un peuple ne serait plus aimant que le leur. « We are good ! » (Nous sommes bons!),
« We love you ! » (Nous vous aimons!) ou « God is love » (Dieu est Amour !) :
c’est le thème du discours qu’ils nous tiennent en préambule avant d’ajouter :
« Do love us ! » (Aimez-nous bien !).
Sous-entendu : si vous êtes durs au point de fermer vos cœurs à nos décisions, vous le paierez, selon les cas, du boycott de votre pays, de l’embargo, de la famine, de l’excommunication humanitaire ou encore, si nécessaire, nous nous ferons comprendre à la bombe, au napalm,
à l’agent orange, à l’uranium appauvri, aux missiles lancés de nos drones et, le cas échéant,
à la bombe atomique. En outre, c’est, la Bible à la main ou dans le cœur, que nous
vous châtierons pour l’amour de Dieu ou, plutôt, de Yahweh.
Car, s’il est un pays au monde où le Dieu vétéro-testamentaire de haine et de vengeance,
incapable de clémence, garde encore une bonne part de son crédit, c’est l’Amérique.
L’agent de transmission du mal y est la religion de « l’Holocauste »,
dont la jeunesse du pays est imprégnée.
Pas un peuple aujourd’hui n’est plus dangereux que le peuple américain en la personne
de ses dirigeants.
S’il lui arrive en telle circonstance de renoncer à telle aventure guerrière, ce n’est que partie remise ; tôt ou tard, il reviendra à sa « mission », à sa « croisade » messianique."

_________________
Cordialement.  

avatar
Terreblanche
Admin
Admin

Messages : 3389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 68
Localisation : Sur ma terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre de Faurisson

Message par Terreblanche le Dim 8 Déc - 18:47

Le révisionnisme prémunit contre le mensonge et la guerre.

Le révisionnisme historique, lui, est salutaire :
il tend à prémunir contre la haine et le mensonge, contre la guerre et les guerres.
Non sans l’accent de la gouaille, Louis-Ferdinand Céline en a fait la remarque :
le bien comme le mal se paie tôt ou tard et « le bien, c’est beaucoup plus cher, forcément ».
Il nous rappelle par là que de remarquables bienfaiteurs de l’humanité ont cher payé le bien
qu’ils ont fait à l’homme.
Il faut voir à quel point, des siècles durant, on a cruellement traité les novateurs
et tous ceux qui, ne se contentant pas de « chercher », ont eu le malheur de « trouver »
et de révéler au grand public combien celui-ci était abusé par les apparences.
Céline, pour sa part, songeait en particulier à Harvey, à Galilée ou à Philippe-Ignace Semmelweis, ce médecin hongrois (1818-1865), peut-être juif, qui allait, pour son malheur, découvrir
les causes de la fièvre puerpérale (à force de persécutions exercées par les sommités médicales
et les esprits forts de son temps, il aurait, selon certains de ses biographes, mis fin à ses jours). Parce qu’ils font le bien, tout en s’attirant l’hostilité des puissants, les révisionnistes
sont condamnés à le payer cher.
Sitôt après avoir lu Le Mensonge d’Ulysse de Paul Rassinier , Céline a compris que l’auteur
allait lourdement payer son donquichottisme et la générosité de son entreprise révisionniste ;
il suffit à ce propos de lire la lettre qu’il adresse le 8 novembre 1950 à Albert Paraz.

_________________
Cordialement.  

avatar
Terreblanche
Admin
Admin

Messages : 3389
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 68
Localisation : Sur ma terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre de Faurisson

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum